L'Opéra au cinéma, comme si vous y étiez...

 

ROYAL OPERA HOUSE - SAISON 2018/2019 LIVE AU CINÉMA


Le cinéma Prévert remet le couvert avec cette fois une saison de 8 Opéras et Ballets, tous en direct du Royal Opera House of London ! Ces soirées spectaculaires et néanmoins très abordables sont ponctuées à l’entracte de petites bulles bienveillantes échangées en toute convivialité !

Les huguenots

La venue de Giacomo Meyerbeer à Paris en 1825 devait rebattre les cartes du théâtre lyrique. En imposant le genre du Grand opéra, le compositeur fit de l’Histoire le pivot majeur du spectacle au XIXe siècle.

Les Huguenots est une monumentale fresque figurant d’impossibles amours dans le contexte de la Saint‑Barthélemy.

Créée à l’Opéra de Paris, l’oeuvre y fêtait en 1936, après plus de mille représentations, son centième anniversaire avant d’être rangée dans un tiroir mémoriel de la « grande boutique ».

Pour sa redécouverte, Andreas Kriegenburg inscrit ces intemporels conflits amoureux et religieux dans un cadre immaculé où les costumes n’en ressortent que plus flamboyants et le sang des victimes plus violemment rouge.

 

 

Jeudi 04 Octobre 2018 à 18h00
durée : 4h50 - 2 entractes

Hommage à jerome robbins

 

 

Jeudi 08 Novembre 2018 à 20h00
durée : 2h00 min – 1 entracte

 

Simon boccanegra

Les ambivalences du théâtre verdien s’entendent avec une netteté toute particulière dans les rôles de baryton.

Parmi eux, celui de Boccanegra, corsaire devenu doge génois, témoin préoccupé des déchirements qui opposaient au XIVe siècle patriciens et plébéiens.

Opéra éminemment politique où les conflits de pouvoir se mêlent aux tempêtes de la vie familiale, Simon Boccanegra fait écho à la vie de son compositeur – lui qui arbora l’étendard de l’unification italienne et surmonta la perte de sa femme et de ses enfants.

Calixto Bieito, le plus shakespearien des metteurs en scène d’opéra, offre humanisme et vérité à cette oeuvre hantée de scintillantes images maritimes.

 

 

Jeudi 13 Décembre 2018 à 19h30
durée : 2h50 min – 1 entracte

Carmen

« Jamais Carmen ne cèdera, libre elle est née, libre elle mourra », lance l’héroïne de Bizet à Don José à la fin de l’opéra.

Cette irrépressible liberté, couplée à la nécessité de vivre toujours plus intensément sur le fil du rasoir, la mise en scène de Calixto Bieito en rend compte comme nulle autre.

Du personnage de Mérimée, Carmen conserve chez Bieito les contours profondément ibériques et le tempérament de celle qui vit de petits trafics. Mais l’oiseau rebelle est foncièrement de notre époque.

Vamp aguicheuse et insoumise, témoin de la brutalité masculine et sociétale, elle roule à grande vitesse, pressée d’exister.

 

 

Jeudi 17 janvier 2019 à 19h30
durée :  3h00 min – 1 entracte

Le lac des cygnes

Puisant aux sources d’anciennes légendes slaves et nordiques où la fatalité survient des mystérieuses forces de la nature, Le Lac des cygnes a créé son propre mythe.

Première composition de Tchaikovski pour le ballet, elle est empreinte d’une profonde nostalgie, comme en écho à la propre expérience du compositeur où l’amour rêvé demeure impossible. Cependant, l’œuvre reste incomprise jusqu’à ce que Marius Petipa lui prête sa propre lecture chorégraphique en 1895.

Il déploie pour le corps de ballet féminin, avec le concours de Lev Ivanov, de majestueuses figures et donne vie à la danseuse-cygne. Dans la version « freudienne » que Rudolf Noureev imagine pour le Ballet de l’Opéra de Paris en 1984, le prince Siegfried, manipulé par le maléfique Rothbart, se dérobe à la réalité du pouvoir et du mariage pour se réfugier dans les rêves, où lui apparaît un lac magique porteur de l’amour idéalisé.

Noureev hisse à la hauteur de l’héroïne le rôle du prince en lui donnant une nouvelle ampleur psychologique et préfère donner à ce chef-d’œuvre du ballet d’action une fin tragique plus harmonieuse avec l’écriture musicale.

 

 

Jeudi 21 Février 2019 à 19h30
durée : 2h35 - 1 entracte

Lady macbeth de mzensk

Du projet initial de Chostakovitch – consacrer une trilogie aux destins tragiques de femmes russes à travers les âges – ne demeura qu’un opéra coup-de-poing : Lady Macbeth de Mzensk.

S’il est l’un des puissants ressorts de l’oeuvre, l’intertexte shakespearien est ici bien amer : contrairement à Lady Macbeth, Katerina Ismailova – qui, dans la Russie profonde du XIXe siècle, tombe amoureuse d’un employé de son mari et sera finalement acculée au suicide – est moins manipulatrice que victime d’une société violente et patriarcale.

Krzysztof Warlikowski libère aujourd’hui la force de subversion de cette oeuvre brûlante et scandaleuse, qui a marqué les premières années de l’Opéra Bastille.

 

 

Mardi 16 Avril 2019 à 19h30
durée : 3h30 - 1 entracte

Cendrillon

Le célèbre conte de Charles Perrault, mis en musique par Sergueï Prokofiev, est transposé dans un décor de cinéma où se succèdent les références aux héros du 7e art américain.

Rudolf Noureev propulse sa Cendrillon sous les sunlights hollywoodiens. Avec un producteur pour fée marraine et un acteur vedette comme prince charmant, elle échappe à son destin misérable et voit ses rêves s’accomplir.

Une histoire qui n’est pas sans rappeler celle du chorégraphe, jeune Tatar devenu star internationale. Avec ce « ballet‑métaphore », la Compagnie rend hommage à Rudolf Noureev qui fut son directeur. Un grand spectacle qui fête l’entrée dans l’année anniversaire de l’Opéra de Paris.

 

 

Jeudi 16 mai 2019 à 19h30
durée : 2h50 - 2 entractes

DON GIOVANNI

 

 

Vendredi 21 Juin à 19h30
durée : 3h40 - 1 entracte

INSCRIPTION A NOTRE NEWSLETTER